Vendredi 17/08/2018 : 19h30

Document vidéo réalisé par la Maison du Jazz de Liège

Montage d’archives préparé par la Maison du Jazz et consacré aux pianistes de jazz belges. De Jean Pâques à Johan Dupont, de Léo Fléchet à Pascal Mohy, de Clément Doucet à Fred Van Hove, de Francy Boland à Igor Gehenot, de John Ouwerx à Michel Herr, un vaste panorama de l’ivoire bleue made in Belgium.

Vendredi 17/08/2018 : 22h15

Pascal Mohy (pn) Sam Gerstmans (cb) Dre Pallemaerts (dms)

 Il y a une quinzaine d’années, apparaissait sur la scène belge une nouvelle génération, très différente des précédentes en ce que ces jeunes musiciens étaient d’authentiques boulimiques en matière d’histoire du jazz. Les disques des années ‘50/’60 n’avaient pas de secret pour eux. Pascal Mohy, Quentin Liégeois, Sam Gerstmans, Greg Houben semblaient vivre entre deux époques : la leur et celle de leur musique de cœur. Revisitant avec fougue et imagination les standards comme  les compositions de Monk ou de Parker, Pascal Mohy allait bientôt devenir LE sideman indispensable à tout qui voulait  jouer une musique à l’élasticité imparable. Découvert dès les premières années au Broukay, on ne l’y avait plus entendu comme leader de son propre trio depuis de longues années. Il clôturera cette soirée spéciale Piano pour le plus grand bonheur des amateurs de jazz pur et dur.

Pascale Elia Homin’In Quartet

Pascale Elia Homin’In Quartet

Vendredi 19/08/2022 : 19h

Pascale Elia (Voc) | Pascal Mohy (pn), Werner Lauscher (cb), Adrien Verderame (dr)


Née en Belgique de parents musiciens, Pascale Elia est découverte par Jean-Marie Peterken à l’âge de 16 ans ; il l’invite à se produire pour la première fois sur la scène du jazz belge aux côtés du pianiste Michel Herr. Step by step, on la retrouve avec nombre d’autres jazzmen de la scène liégeoise.

En 2005, elle quitte la Belgique afin de poursuivre sa carrière sur la côte ouest des États-Unis où elle intègre divers projets et enregistre trois albums. Sur sa lancée, on la retrouve au Japon où elle se produit aux côtés du pianiste-compositeur italien Tony Pancella. De cette complicité nait « And Still We Dream », le dernier album en date de la chanteuse (2019). A son retour en Belgique, elle forme le projet qui clôturera cette première soirée du Jazz au Broukay avec pour l’occasion un invité d’exception, le pianiste Pascal Mohy.

Le Homin’In quartet propose un jazz haut en couleurs, orienté be-bop mais pas exclusivement, ponctué de compositions et de sonorités plus latines que la chanteuse affectionne. Très proche du public, tantôt mélodique, tantôt rythmique, Pascale Elia joue avec sa voix et s’approprie chaque titre grâce à son approche bien personnelle et son sens de l’improvisation.