L’orchestre balkaklezmique : Elle est où Anne ?

Orchestre balkaklezmique : Elle est où Anne ?

Samedi 19/08/2023 : 18h00

Les huit musiciennes et musiciens d'Elle est où Anne ? viennent de la région liégeoise et d'Eupen, pas de l'est de l'Europe ou des Balkans. Mais ils jouent, à leur façon, les musiques de ces régions, traditionnelles ou plus récentes. Elle est où Anne ?, avec ses violons, accordéon, flûte, clarinette, voix, contrebasse, percussions, propose un répertoire de musiques klezmer, balkaniques, tsiganes. Il n'est pas interdit de danser !
Feigeli Prisor Band

Feigeli Prisor trio feat. Wattie Rosenberg

Samedi 19/08/2023 : 20h00

Feigeli Prisor (gt), Sendelo Schäfer (gt), Fremdo Rosenberg (cb), Wattie Rosenberg (vln)

Après presque une demi-vie d’excellent guitariste, Feigeli Prisor (né à Wittem, Pays-Bas, 1964) reste une légende fidèle à la tradition manouche de transmission d’une musique émotionnelle et inspirante. Considéré depuis longtemps par ses collègues artistes comme un maître de la guitare manouche, il s’impose de plus en plus sur la scène internationale. Des musiciens expérimentés avec des rythmes chaleureux et des mélodies inspirantes, c’est ça, le Feigeli Prisor Band. Des solos subtils, clairs comme du cristal et remplis de délicatesse marquent le jeu de Feigeli Prisor. Couplé au violon de Wattie Rosenberg, jeune talent d’une famille renommée, ils vont faire swinguer le public au bord du Geer ! Leurs enregistrements « Old Memories », « Gypsy’s Heart » et « Fetela » ont reçu des critiques très positives et leur ont permis de tourner en Angleterre, en Nouvelle-Zélande, aux Pays-Bas, en Hongrie et en Allemagne. Suivi par la Belgique en Août !

Schmitt / Iannello / Dupont Trio

Samedi 19/08/2023 : 22h00

Samson Schmitt (gt), Johan Dupont (pn-tp), Joachim Iannello (vln)

Il y a manouche et manouche. Il y a jazz et Jazz. Depuis toutes ces années où, traditionnellement, la journée du samedi était consacrée au swing manouche, on a vu défiler les plus grandes pointures du genre. Les plus grandes familles aussi : Rosenberg, Schmitt, Reinhardt, Winterstein... Sans oublier nos manouches à nous. La perte dramatique de notre virulent poète Yves Teicher, et l’abandon de la scène par un Daniel Willem qui nous a donné tant de plaisirs et amené tant d’invités, on ne peut qu’être ravi d’avoir aujourd’hui encore chez nous quelques violonistes de haut vol, le plus boulimique étant sans doute Joachim Ianello, déjà présent à plusieurs reprises sur la scène du Broukay. La plupart du temps, les formations qui ont fait vibrer le public d’Eben-Emael se présentaient avec une instrumentation quasi immuable (violon, guitare solo, guitares rythmiques et contrebasse) et avec un répertoire incluant quasi obligatoirement Nuages et Swing 42. Depuis quelques années pourtant, on a bien senti la volonté de certains de faire bouger les lignes. Le trio qui terminera cette journée est d’un tout autre tonneau. Par le répertoire (on découvrira ici des compositions originales aux frontières des genres musicaux) et par l’instrumentation : si Samson Schmitt (gt) est, comme Joachim Ianello (vln) un habitué du festival, un pianiste chez les manouches, c’est moins courant, et si ce pianiste s’appelle Johan Dupont, que demande le peuple ? Un trio inhabituel à découvrir ou à redécouvrir avec délice !